Santé mentale : passer à l’action, c’est payant!

Santé mentale : passer à l’action, c’est payant!

 

Saviez-vous que près de 30 % des réclamations d’invalidité sont liées à des problèmes de santé mentale ? C’est près de deux fois plus que les réclamations pour une maladie comme le cancer par exemple.
Saviez-vous également que ces réclamations pèsent pour 70 % des coûts totaux d’invalidité ?
Le fardeau annuel de la santé mentale au Canada est estimé à 51 milliards de dollars.
Il est grandement temps de passer à l’action et de mettre en place des politiques en milieu de travail qui incluent prévention et intervention. Voilà quelques stratégies suggérées par le CAMH, Centre for Addiction and Mental Health de Toronto, plus important hôpital spécialisé en santé mentale au Canada.
  • Créer une stratégie de promotion de la santé mentale à long terme au sein de l’entreprise : débusquer la discrimination, les sources de stress indues, trouver des moyens de permettre aux employés d’exprimer leurs doléances, de se confier sans crainte, etc. La promotion de la santé mentale passe aussi par la mise en place de mesures qui encouragent, aident les employés à prendre soin d’eux, notamment avec des activités physiques, du yoga ou de la méditation, par exemple.
  • Le CAMH suggère aux entreprises d’instaurer des formations obligatoires pour les gestionnaires au sujet de la santé mentale. De nombreux assureurs possèdent des ressources et des programmes clés en main gratuits et faciles à mettre en place.
  • En plus du traditionnel PAE et des montants disponibles pour frais psychologiques, les entreprises doivent offrir des services de soutien personnalisés. Souvent, les entreprises doivent regarder s’il n’y a pas des mesures plus précises qui doivent être prises, pour des problématiques spécifiques. Le CAMH parle, par exemple, d’une recherche qui a montré que l’entraide entre pairs pouvait être un outil efficace pour la diminution du stress et des taux d’absentéisme.
  • Créer des programmes de retour au travail post-congé qui minimisent les risques de rechute. Mesures d’adaptation – notamment aménagement des horaires et des tâches –, suivi par des spécialistes, poursuite des soins… Un retour trop rapide et trop abrupt est trop souvent une cause de rechute.
  • Mesurer l’efficacité de ces mesures pour les améliorer si nécessaire. Et constater ainsi s’il y a des retours sur les investissements.
Une étude réalisée par Deloitte au Canada révèle que les entreprises qui offrent un programme de santé mentale depuis un an obtiennent un rendement annuel médian de 1,62 $ pour chaque dollar investi.
Le rendement augmente avec la durée, selon l’étude. « Dans le cas des entreprises ayant mis en place de tels programmes depuis au moins trois ans, le rendement du capital investi annuel médian passe à plus du double, soit 2,18 $ pour chaque dollar dépensé », y affirme Deloitte.
Alors, quand allez-vous passer à l’action ?
Sylvie Mercier
Source :   https://www.lapresse.ca/affaires/2020-01-24/sante-mentale-repenser-le-travail
Tagués avec : ,